Athlétisme/ Dopage: Ophélie Claude-Boxberger a un alibi

0
29

Contrôlée positive à l’érythropoïétine (EPO) le 18 septembre 2019, l’athlète française Ophélie Claude-Boxberger qui clamait son innocence depuis lors peut enfin pousser un « ouf » de soulagement.

Un témoignage qui tombe à pic remet en cause le soupçon de dopage volontaire dont elle fait l’objet et pourrait même l’innocenter.

Face aux gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), Alain Floccus, le compagnon de sa mère, qui fait aussi partie de l’encadrement sportif de l’athlète, a avoué lui avoir administré une piqûre d’EPO alors qu’elle s’était endormie après massage.

« Cette personne a profité d’un instant de faiblesse psychologique et physique. Il y aurait préméditation, volonté de nuire à ma carrière sportive et exercice illégal de la médecine », a déclaré la quintuple championne de France (1 500 m et 3 000 m steeple)  lors d’une émission télé sur France 3. Elle a aussi expliqué qu’elle avait, des années plus tôt, déposé puis retiré une plainte contre son beau-père pour agression sexuelle.

Pour l’instant, on ignore le mobile du compagnon de sa mère mais la justice estime que tout cela est un peu tiré par les cheveux. L’enquête se poursuit et la procédure judiciaire est aussi en cours.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here