Algérie: le nouveau président entre en fonction

0
976

Abdelmadjid Tebboune, ex-premier ministre d’Abdelaziz Bouteflika, a prêté serment, le 19 septembre, lors d’une cérémonie officielle à Alger.

Vainqueur de la présidentielle algérienne contestée du 12 décembre, il est  considéré comme illégitime par le Hirak, puissant mouvement de contestation qui a, par ses actions, boycotté et perturbé le scrutin présidentiel ayant connu la plus faible participation de toutes les présidentielles pluralistes en Algérie : 39,38 %!

Un chiffre d’ailleurs remis en cause par les spécialistes qui l’estiment plus faible en réalité.

Le nouveau président algérien A. Tebboune a prononcé la formule prévue par la Constitution, jurant notamment de « respecter et de glorifier la religion islamique, de défendre la Constitution, de veiller à la continuité de l’Etat », mais aussi « d’agir en vue de la consolidation du processus démocratique, et de respecter le libre choix du peuple ».

Elu au 1er tour, A. Tebboune, 74 ans, succède ainsi  à Abdelaziz Bouteflika, le président démis de ses fonctions par un mouvement populaire et dont il fut longtemps ministre avant de devenir son premier ministre, juste trois mois, et ensuite limogé.

Pour le Hirak, le nouveau président reste un pur représentant du « système Bouteflika » dont il veut justement se débarrasser.

Pour convaincre les plus sceptiques, M. Tebboune devra batailler dur! Son premier test sera d’annoncer le nom du premier ministre chargé de proposer un gouvernement. Le Hirak est tout ouïe et compte régir fortement si la personnalité et le passé de ce premier ministre est encore liée au système!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here