Contestation au Liban: le pays s’enlise

0
10

Nouvelle journée de manifestations au Liban! Les revendicateurs restent mobilisés contre une classe politique qu’ils ne veulent plus voir aux manettes, l’accusant d’avoir mené à la ruine leur pays.

La contestation a débuté le 17 octobre 2019. Quatre mois que ça dure et la ferveur des manifestants ne faiblit pas tandis que le pouvoir s’accroche et que la situation du pays se dégrade de jour en jour.

Ce mardi, à Beyrouth, les forces de sécurité libanaises ont lancé des gaz lacrymogènes et utilisé des canons à eau pour disperser des manifestants tentant d’empêcher les députés d’avoir accès au Parlement. Ces députés doivent étudier aujourd’hui la feuille de route du nouveau gouvernement dirigé par Hassan Diab alors que celui-ci est décrié par une bonne partie de la population.

L’armée quant à elle estime que « les actes de vandalisme et les atteintes aux propriétés publiques et privées entachent les revendications (de la contestation), ne permettent pas de concrétiser ces demandes, et ne représentent pas une liberté d’expression ».

Le bras de fer continue donc alors que les débutés ont démarré leur séance qui se déroulera sur deux jours, mardi et mercredi.

S. J. K

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here