L’IMPACT DU COVID SUR L’ECONOMIE MAROCAINE

0
147

La crise liée à la propagation du corona virus n’a épargné aucune nation, grande puissance ou pas elle n’a fait aucune discrimination. Cette crise sanitaire bien évidemment s’est transformée en une véritable crise économique.  Son impact économique au niveau mondial a été d’une très grande importance.

Le Maroc bien entendu n’est pas resté en marge de cette situation. Elle a aussi connu des retombés. Selon une étude menée par la délégation de l’union Européenne le 26 mars 2020 portant sur l’impact économique du COVID 19 au Maroc, l’économie marocaine a souffert des effets de cette pandémie.  D’un point de vue macro-économique, l’ensemble des indicateurs ont considérablement régressés dégageant ainsi, un déficit budgétaire très prononcé, une augmentation de la dette publique, une aggravation de l’écart de la balance paiement et une chute importante du PIB et des réserves en devise de l’an 2020.

On parle notamment :

  • De baisse de la croissance marocaine de 3,8% à 2,3% soit une baisse de 39,47% tandis que le centre marocain de conjoncture prévoit une croissance limitée à 0,8% en 2020
  • De dégradation du PIB estimée à -3,8 point, soit une baisse de 10,9 milliards de DH au second trimestre 2020;
  • De baisse d’exportation de 22,8% au lieu d’une estimation d’augmentation de 1,1%;
  • D’une aggravation du déficit de la balance commerciale soit une augmentation de 23,8% à la fin du premier trimestre 2020.

 

D’un point de vue sectoriel les principaux secteurs touchés sont :

L’automobile : la suspension de Renault et PSA a eu un impact considérable sur presque l’ensemble des secteurs et s’est répercuté sur 180.000 employés exerçant dans l’industrie automobile. Les ventes ont également ralenti suite à la dégradation du pouvoir d’achat des ménages sur l’étendue du territoire. Sur le plan international, les exportations dans cette industrie ont connu une importante baisse de 89%, sans oublier le report du salon Auto Expo qui été prévu en juin 2020. Ce secteur étant considéré comme le premier secteur exportateur au Maroc, toute dégradation de son activité impacte négativement la balance commerciale du pays.

Le tourisme : avec 94% des établissements hôteliers classés qui étaient en arrêt jusqu’à fin mai 2020, la perte de ce secteur était estimée à 34 milliards de dl en termes de chiffre d’affaires touristique global, en 2020 et 14 milliards de Dhs du chiffre d’affaires pour l’hôtellerie soit une perte de 98% des touristes.

Le transport aérien : a perdu 4,9 millions de ses passagers et d’après l’Association International du Transport Aérien ce secteur a un manque de 728 milliards de dollar à gagner.

Le textile : ce secteur a souffert doublement. Premièrement au niveau des approvisionnements des matières premières dont la majeure partie provient de la chine qui a vu naitre le corona virus. Et la deuxième concerne la baisse de la demande des pays européen notamment la France et l’Espagne qui reçoivent près de 60% des exportations marocaines.

Seul 1/3 des entreprises exportatrices sont restées en activité après juste moins d’un mois de la fermeture des frontières, cela a bien évidemment causé une baisse de production. Toutes ces restrictions ont entrainé une perte de plus de 133000 emplois soit 18% du total des emplois tout confondu réduits.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here