L’IMPACTE DE LA COVID SUR LES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES DES FRANÇAIS

0
522

Sans minimiser les dégâts en vies humaines causés par la covid et par ses débouchés (le confinement, les restrictions…), il est  important de reconnaitre néanmoins que cette pandémie a favorisé des facteurs beaucoup négligés par les populations en générale, sur le plan alimentaire.

Cet article portera sur les habitudes changées et les comportements améliorés des populations faces à l’alimentation et les résolutions souhaitées pour les garder : cas de la France.

Les Français déclarent avoir modifié certaines de leurs habitudes alimentaires pendant la période de confinement. Le critère prix est ainsi déterminant dans la sélection des produits. Le confinement a favorisé le retour aux fourneaux des français. Ils prennent bien plus soin de leur alimentation en cuisinant des repas équilibrés avec des produits de qualité, locaux et de saison. Ainsi, les achats de produits bruts sont plus importants et valorisés par le « fait maison ».

Par ailleurs cette crise a emmené les français à repenser à leurs façons de faire les courses, le circuit court a eu du succès, les commerces de proximité ont été privilégié ainsi que les achats direct auprès des producteurs locaux au encore l’achat des produits bio.

Le confinement a remis l’alimentation au centre des préoccupations des français et les routines de ces derniers ont changé. L’étude YouGov pour Too Good To Go sur les nouvelles habitudes alimentaires des français, dévoile qu’un français sur trois a moins gaspillé de nourriture pendant le confinement et que la valeur économique, écologique et sociale de la nourriture a        évolué pour la moitié de la     population.

Selon cette étude, acheter uniquement les produits nécessaires (32%), passer plus de temps à cuisiner (31%) et faire attention à leurs dépenses alimentaire (29%) sont le trio de tête des habitudes prises lors du confinement que les français souhaitent conserver. Un français sur 5 souhaite continuer à moins gaspiller.

Cependant la bonne volonté personnelle ne suffit pas pour préserver les nouvelles habitudes alimentaires des français sur de long terme. Ceux qui souhaitent maintenir leurs nouvelles habitudes alimentaires estiment que les producteurs et distributeurs ont une plus grande responsabilité et doivent:

  • Développer une meilleure offre de produits locaux ou en circuits courts ;
  • Proposer et valoriser plus d’initiatives anti gaspillage alimentaire
  • Développer une meilleure offre de produits bio.

Aussi une nouvelle organisation personnelle doit être également mise en place d’après l’étude. Ainsi un français sur 4 souhaitant maintenir ses nouvelles habitudes alimentaires, doit dégager le temps nécessaire soit (35% des 24-34 ans), 24% doivent réorganiser leur budget et 15% doivent sensibiliser ou former leurs proches à ces nouvelles habitudes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here